World of Warcraft : Illidan – William King

Je viens de terminer le dernier roman World of Warcraft sorti en date, le roman sur mon deuxième personnage préféré du jeu, Illidan Stormrage.

J’ai mis un peu de temps à le lire puisque j’ai fait plusieurs longues pauses entre des chapitres. Non pas à cause de la lecture, mais à cause du contenu qui m’a amenée à la lire. En effet, dans le jeu, il y a eu récemment quelques nouveautés pour nous préparer à la sortie de la prochaine extension, Légion, et j’ai passé beaucoup plus de temps dessus ! D’où l’absence d’articles pendant tout ce temps, j’en suis navrée !

World of Warcraft : Illidan, nous raconte les événements ayant mené à ce que les joueurs de WoW connaissent comme l’extension Burning Crusade. Le récit commence peu après l’exil d’Illidan, surnommé le Traître, sur l’Outreterre et se termine à sa chute.

Header : Illustration de Toniiii sur Deviantart.

26721433

 

Illidan Hurlorage est l’un des êtres les plus puissants à avoir jamais foulé les terres d’Azeroth. Condamné pour trahison après avoir infiltré la démoniaque Légion ardente, il fut emprisonné pendant dix mille ans. Mais ses véritables motivations restent insaisissables.
Aujourd’hui, la Légion est de retour et il n’existe qu’un seul combattant en mesure de se dresser face à elle. Libéré de ses chaînes, Illidan se prépare à l’affrontement final dans le monde étranger de l’Outreterre. Mais nombreux sont ceux qui ne voient dans l’armée monstrueuse qu’il assemble que l’instrument d’une cynique quête de pouvoir, comme son ancienne geôlière, Maiev Chantelombre, bien décidée à lui faire payer ses crimes. Elle ne connaîtra aucun repos tant qu’Illidan ne sera pas de retour en prison… ou étendu dans sa tombe.

 

♣ Ma lecture ♣

Illustration de Erickucho
Illustration de Erickucho sur Deviantart

Ce roman est clairement dédié aux joueurs de World of Warcraft. Si quelqu’un d’étrangers aux jeux peut le lire, il en sera néanmoins assez frustré, risquant de trouver que le récit manque de détails, d’explications ou de flashback. En revanche pour quelqu’un qui a joué aux jeux, principalement à Burning Crusade, c’est une immersion totale à mon sens. La lecture est d’autant plus agréable si l’on connaît l’histoire complète d’Illidan. En tant que grande fan du Lore de Warcraft je ne suis pas passée à côté ! Par contre il est évident que l’on retrace des choses déjà vues ou aperçues en jeu (d’où les avis très partagés sur ce roman). Personnellement on peut me faire toutes les extensions en roman sans même ajouter des choses nouvelles je les lirai quand même, alors…

► Les personnages sont frappant d’authenticité. Ils sont, selon moi, une version identique et développée des personnages du jeu. J’ai ainsi pu admirer Illidan tout en méprisant Maiev avec un plaisir démesuré. Le personnage d’Akama est aussi bien travaillé, bien que moins représenté que les deux principaux.

► La quête de Maiev pour trouver des alliés nous permet de nous déplacer dans l’Outreterre et visiter ses peuples amicaux ou non. J’ai adoré pouvoir retrouver ces personnages ou factions que j’ai croisé en jeu à travers le récit, c’était comme voir à nouveau les PNJ (personnages non joueurs) s’animer devant moi. Cela nous permet aussi d’en apprendre un peu plus sur certains ou de se rappeler des détails oubliés depuis un temps.

► Le récit (objectif à la troisième personne) alterne entre les différents personnages et saute des périodes. Si cela a dérangé certains, je n’ai pas trouvé ça gênant du tout, partant du principe que ce qui était sauté n’était pas important. Le récit se déroule sur quatre ans, il est impossible de ne pas faire d’ellipse.

► Tout l’attrait du livre en terme de mystère réside dans la vue objective d’Illidan. Si ses plans ne sont pas entièrement dévoilés dans les moindres détails, ses motivations sont claires. L’auteur a beau nous faire douter par moments en nous faisant voir les choses du point de vue d’Akama, il nous laisse tout de même voir les réelles intentions d’Illidan. J’ai adoré pouvoir comprendre tout le cheminement du Traître et ses raisons.

► La seconde agréable surprise, bien que relativement logique, est la présentation des Chasseurs de Démons. A travers les yeux d’un des Chasseurs d’Illidan, nous suivons ses raisons pour le rejoindre, sa transformation et sa formation. Grâce à ce personnage nous avons une vue du Temple Noir et de tout ce qu’il s’y passe « de l’intérieur ».

♣ En détails ♣

Vous n'êtes pas prêts ! (au spoil)
→ J’ai adoré les étapes de transformation du chasseur de démons. Certains peuvent trouver ça gore, mais personnellement j’ai trouvé ça très parlant, le fait que Vandel dévore le coeur d’un démon invoqué pour que celui-ci lui donne sa puissance. On comprend du coup que beaucoup ne s’en remettent pas et se suicident ou se mettent à tuer leurs copains… Faut pas avoir peur de gaspiller pour créer une armée de DH !

→ Le fait qu’Illidan sauve la mise à l’Alliance et la Horde à la sortie du portail sans que cela ne se sache me fend le coeur. C’est l’illustration même de son malheur, il fait tout pour sauver Azeroth et ses habitants, depuis toujours, mais comme personne n’est témoin de ses vrais agissements et ses intentions, il passe pour un traître et ceux qu’il a sauvés se retournent contre lui.

Le dernier chapitre « La Chute » est vraiment très chouette. L’auteur décrit le combat en désignant les guerriers faisant face à Illidan par leur classe et pour un joueur de WoW c’est particulièrement agréable à lire ! Bon, il n’y avait pas de prêtre ombre (sûrement un heal pff) mais c’est pas trop grave !

→ Détestant cordialement Maiev, vous n’imaginez pas le plaisir malsain que j’ai pris à lire tous les refus qu’elle s’est pris dans la tronche à ses demandes d’alliés. Même si ces mêmes peuples ou factions ont finit par prêter main forte à l’Alliance et la Horde, lorsque Maiev les approche au départ elle passe pour une elfe obnubilée par sa vengeance et méprisant ceux qui ne sont pas pour sa noble cause, et on lui dit gentiment qu’il y a plus important que sa traquounette. Le bonheur !!

→ Illidan n’est pas vraiment mort ! C’est certain puisque l’on entend sa voix à la toute fin, via Vandel qui n’est pas mort non plus au final (personne ne meurt là dedans). La question que je me pose, c’est de savoir qui est cet ancien Naaru et quelle est la signification de la rune qu’il a posée sur Illidan (sans doute responsable de sa survie en passant, à moins que ça ne soit que ça). Est-ce que cette vision d’Illidan baigné de lumière va se réaliser ? Qui est cet ennemis pire encore que Sargeras, le seigneur des seigneurs du vide ?

 

♣ Pour conclure ♣

J’ai passé d’excellents moments de lecture avec ce roman. Le récit est totalement épique, aussi bien dans ses descriptions de décors, ses échanges que dans ses batailles. C’est de la pure Fantasy dans un univers très bien retranscrit de mon MMORPG préféré.
Les personnages sont très fidèles au jeu et à leur histoire. Le style est fluide et relativement bien rythmé.
C’est un roman à ne pas louper pour les fans du jeu et du Lore qui veulent se plonger dans l’univers qu’ils aiment tant !

One thought on “World of Warcraft : Illidan – William King

  1. Je viens de terminer le livre et je ne suis pas du tout joueuse de WOW, mais j’adore son univers et je trouve que tu a raison dans le fait que les personnes qui ne joue pas peuvent se sentir un peu perdu ou en manque d’informations, mais malgré cela, c’est un très bon livre de fantasy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *