Quelqu’un pour qui trembler ♦ Gilles Legardinier

Mai
25

Quelqu’un pour qui trembler ♦ Gilles Legardinier

  • Univers
  • Intrigue
  • Personnages
  • Style

 

J’ai lu Quelqu’un pour qui trembler, écrit par Gilles Legardinier et publié aux éditions Pocket.

J’aime énormément cet auteur. Si j’avais débuté ce blog plus tôt, j’aurai pu vous chroniquer les quatre autres romans de Gilles Legardinier que j’ai dévorés.

Du coup, vous avez le droit à leur mention, par ordre décroissant de ma préférence. Mais ne vous y trompez pas, je les ai tous absolument aimés :

Complètement cramé !Et soudain tout changeCa peut pas rater !Demain j’arrête !

 

 

 

Pour soigner ceux que l’on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde.

Lorsqu’il apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.

Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n’importe quel inconnu. Est-il possible d’être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l’aide de ceux que le destin placera sur sa route.

 

 

♣ Ma lecture ♣

► Une histoire très touchante. Il n’est pas toujours facile d’aborder les sujets dont parle Gilles Legardinier dans ses livres. Lorsqu’il centre son histoire sur les relations amoureuses comme dans Ca peut pas rater ! et dans Cette fois j’arrête !, les sentiments sont plus accessibles, plus propices au rire et à la légèreté. Mais parfois l’auteur se base sur autre chose. Après la solitude et le besoin de retourner à d’autres valeurs d’un senior et la confrontation à la vie et à sa fin d’une adolescente, nous rentrons dans l’intimité d’un père absent. Thomas ne savait pas qu’Emma était sa fille avant le début du roman, alors qu’elle a déjà vingt ans, et il se retrouve confronté à une culpabilité et un manque qui pourraient facilement être abordés avec maladresse. Pourtant, Gilles Legardinier réussit à nous faire vivre cette histoire avec une grande justesse et beaucoup d’émotion.

Un style à la fois léger et profond. Gilles Legardinier fait partie de ces auteurs qui vous comptent une histoire en vous passant un message. Il parvient à vous faire voguer entre le rire et les larmes Tout en provoquant quelques froncements de sourcils. Il sait, à mon sens, trouver les mots justes pour décrire les sentiments, les rêves, les peurs et les attentes. Il nous parle, vraiment, et nous fait vivre des émotions.

 Les plans foireux. C’est la marque de fabrique des romans aux couvertures de chat de cet auteur. Tous les personnages principaux, souvent aidés des autres personnages, échafaudent des plans complètement loufoques et foireux pour obtenir ce qu’ils veulent, dénouer une situation, régler un problème. Bien souvent cela renforce significativement le comique de l’histoire tout en donnant des petites craintes au lecteur. Regarder les personnages planifier ce genre de folies c’est un peu se cacher les yeux en disant « je ne veux pas voir ça » mais écarter les doigts quand même.

 Un message à passer. À travers les aventures que traversent ses personnages, qui ne sont en vérité que des éléments tout à fait classiques que chacun peut rencontrer dans sa vie, Gilles Legardinier nous transmet un message. Souvent il s’agit d’espoir, ou de relativité, d’ouverture, de résilience. C’est toujours fait avec justesse et vérité. L’auteur a un véritable don pour créer des personnages avec des vies singulièrement différentes, des situations parfois rocambolesque, mais toujours une vraisemblance, une légitimité incroyable.

Des personnages vrais, jamais parfaits. Cette réalité dans la psychologie et la construction de leur personnalité provoque parfois une incompréhension ou un malaise. Dans Quelqu’un pour qui trembler, je n’ai ni compris ni apprecié la manière dont Thomas se permettait de juger ou réprouver certains choix ou actions de sa fille tandis qu’il l’observait à distance. Pourtant, en y réfléchissant, on ne peut s’empêcher d’avoir un avis parfois tranché sur nos proches, que l’on fasse partie intégrante de leur vie ou non. Du coup, je pense que les qualités, les défauts et les actions des personnages qui peuvent déranger le lecteur ne doivent surtout pas disparaître, c’est ce qui les rend réalistes, c’est ce qui fait que cela nous parle. C’est sans doute parce que l’on pourrait parfaitement être à leur place et faire les mêmes erreurs, que le roman est touchant, marquant.

 

♣ Pour conclure ♣

Un cinquième roman « chat » tout aussi délicieux que les autres.
Le style de Gilles Legardinier et son fil rouge restent inchangés, mais il réussit à nouveau à nous changer de décors, nous dépayser un peu (j’ai adoré le fait que Thomas ait été dans l’humanitaire et tout ce que ça apporte dans le roman). Beaucoup d’humour, beaucoup d’émotions plus profondes, certains passages m’ont filé les larmes aux yeux. Mention spéciale pour la note de l’auteur à la fin du roman, s’adressant à ses lecteurs.

Une très belle histoire pleine de sagesse, de tendresse et enrobée d’un excellent brin de folie. Je recommande !

Leave a comment

INSTANT NEWSLETTER

Si mes chroniques font partie de mon travail, la lecture, elle, est un loisir.
Je refuse de m'imposer un délai de lecture et de publication, car l'obligation, c'est la fin du plaisir.
Si vous souhaitez ne rater aucun article, je vous invite à vous inscrire à la newsletter. Elle est gratuite et n'est envoyée qu'en cas de nouvelle publication. Merci à vous !

Instant Trombine

⚡️

Bonjour ! Je suis Calisla, dite Cali, la créatrice de ce blog. Lectrice, Gameuse, Spectatrice, je souhaite vous faire partager mes passions.
Je suis une végétarienne, de la maison Serpentard, dont le coeur balance entre le Trèfle Irlandais et la Croix Suisse.
Me contacter : calisla-at-linstantcali.com

Instant Citation

⚡️

Instants Ailleurs

SimPlement.pro