L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA ♦ Romain Puértolas

Avr
25

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA ♦ Romain Puértolas

  • Univers
  • Intrigue
  • Personnages
  • Style

J’ai lu L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA, un roman écrit par Romain Puértolas, que l’on m’a très gentiment offert aux éditions du Livre de Poche.

Aprés avoir discuté lecture avec un très bon ami autour d’un bon petit restau, j’ai eu la bonne surprise de voir qu’il avait décidé de me l’offrir.

Amusée par l’aspect loufoque de ce roman contemporain et espérant y retrouver le même plaisir qu’avec les écrits de Gilles Legardinier j’ai pris ce livre comme lecture pour mon trajet en avion. Contrairement au personnage, j’ai voyagé tout à fait normalement mais avec beaucoup de plaisir dans ma lecture !

 

 

 

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

 

 

♣ Ma lecture ♣

► L’histoire est originale et bien trouvée. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Romain Puértolas est un écrivain astucieux et débordant d’imagination. Si tous les événements sont assez loufoques et, au fond, plutôt invraisemblables, cela n’en reste pas moins complètement logique et cohérent dans la continuité du récit. Tout s’emboîte très bien, l’auteur sait nous surprendre mais aussi nous préparer à certaines choses, un peu comme devant une émission de vidéo gag où l’on sait pertinemment que la jolie porte vitrée est trop propre, que le pauvre malheureux ne va pas la voir et se la prendre dans le nez, et que l’on continue de regarder avant d’éclater de rire. J’ai été particulièrement bluffée par son inventivité concernant les aptitudes du fakir lui permettant de se débrouiller au quotidien.

Un style très riche, visuel et tordant d’humour. Romain Puértolas fait partie de ces auteurs qui savent parfaitement retranscrire une émotion, une pensée, un point de vue, par des images très parlantes et pleines d’humour. S’il faut absolument comprendre la caricature et le second degrés, l’auteur nous emmène rencontrer des personnages hauts en couleurs et en personnalité, avec une justesse telle que tout passe parfaitement bien et vous laisse 0 la fin de chaque chapitre avec un mal de ventre valant dix séances d’abdominaux.

Source de l’image : Le ciné de Neil

Un exemple qui m’a systématiquement fait mourir de rire, les précisions sur la prononciation (faussement) adéquate des noms propres :
« Ajatashatru Lavash (prononcez, « j’attache ta charrue la vache ») […] Lhegro Singh Lhe (prononcez « Le gros cinglé ») […] Jamlidanup (Prononcez « J’aime le Dan’Up ») […] Kishanyogoor (Prononcez « Quiche au yoghourt ») […] ».
Sans compter qu’il n’y a pas qu’une seule prononciation possible et que les personnages rencontrés par le fakir se trompent régulièrement…

On trouve aussi un excellent comique de répétition, sans lourdeur, comme pour la description physique du fakir qui reste quasiment la même phrase tout du long.
Et comme dit plus haut, une manière tordante de décrire les choses, surtout lorsqu’on est sur un personnage très caricatural (ici une femme gitane) :
« Elle le regarda d’un air sûr et satisfait et annonça qu’il y avait de grandes chances pour que ces habits soient ceux de la star, sur la vie de sa fille qui flirtait en ce momemt avec le jeune bagagiste.
– Ces vêtements appartiennent à […], sur la vie de ma fille QUI FLIRTE AVEC LE BAGAGISTE ! Sssshhhhh…!
Tout en sifflant, la femme balaya l’air d’un grand coup de main comme pour effrayer les mouches, ou les jeunes filles flirtant devant leur mère. »

♣ En détails ♣

Ne lisez ceci que si vous avez lu le livre ou ne comptez pas le faire !

♣ Pour conclure ♣

Une plume riche, visuelle et bourrée d’humour.
Une histoire loufoque mais qui se tient, au final, avec des personnages très variés, caricaturaux (d’une bonne manière) et hauts en couleur.

Un roman contemporain très chouette à lire, excellemment drôle, parfois tendre, cachant un message bien plus réaliste et actuel.

2 comments

  • Avr 25, 2017 @ 19:52

    Ah super, j’avais vraiment envie de le lire celui-là, je le rajouterai à ma liste ! Il est dans ma bibliothèque depuis un bon moment !

    Répondre
    • Calisla
      Avr 26, 2017 @ 10:57

      j’espère qu’il te plaira autant qu’à moi alors 🙂

      Répondre

Leave a comment

INSTANT NEWSLETTER

Si mes chroniques font partie de mon travail, la lecture, elle, est un loisir.
Je refuse de m'imposer un délai de lecture et de publication, car l'obligation, c'est la fin du plaisir.
Si vous souhaitez ne rater aucun article, je vous invite à vous inscrire à la newsletter. Elle est gratuite et n'est envoyée qu'en cas de nouvelle publication. Merci à vous !

Instant Trombine

⚡️

Bonjour ! Je suis Calisla, dite Cali, la créatrice de ce blog. Lectrice, Gameuse, Spectatrice, je souhaite vous faire partager mes passions.
Je suis une végétarienne, de la maison Serpentard, dont le coeur balance entre le Trèfle Irlandais et la Croix Suisse.
Me contacter : calisla-at-linstantcali.com

Instant Citation

⚡️

Instants Ailleurs

SimPlement.pro