80 notes de jaune – Vina Jackson ♦Tome1♦

 

J’ai lu le premier tome de la saga écrite par Vina Jackson, 80 notes de jaune. Après ma récente déception sur le dernier livre romance/érotique que j’ai lu, j’étais plutôt frileuse à l’idée de me replonger dans ce type d’histoire. Comme quoi, il ne faut jamais s’arrêter sur une mauvaise note (humour, humour).

 

 

Prisonnière d’une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit un message d’un admirateur secret. Dominik, séduisant professeur d’université, se propose de lui offrir un violon en échange d’un concert… très privé.

Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu’excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s’abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu’il n’y a pas de plaisir sans souffrance…

 

 

♣ Ma lecture ♣

► Summer ne rentre pas dans les cases et n’a pas froid aux yeux. Loin, très loin, du stéréotype de la Mary Sue de romance, Summer est une jeune femme qui ose, qui n’a pas peur de laisser s’envoler ses préjugés (pour le peu qu’elle a), qui se laisse aller à profiter pleinement des choses et qui a un don naturel pour ressentir la beauté et la puissance de ce qu’elle fait.
Elle est passionnée par la musique et ça se sent, ça la transcende. Elle aime le sexe et ça se sent, ses relations passées ne sont pas des contes pour fleur bleue, elle assume ses goûts, ses choix, ses envies et ses besoins, elle s’occupe d’elle même et regarde même parfois du porno. Punaise ce que ça change et ce que c’est agréable de ne pas être face à la vierge cucul !

► Vina Jackson a une excellente écriture à mon sens. Elle sait faire passer les émotions, les points de vues, les idées de façon très sérieuse, tout en ajoutant des notes d’humour un peu partout. J’adore le fait qu’elle parle de tous les sujets et surtout de pratiques sexuelles un peu plus « éxotiques » avec sérieux, sans y chercher des raisons, sans les dépeindre d’une manière sale ou ridicule. Le personnage de Summer perçoit tout comme étant une question de goûts, et c’est vraiment rafraîchissant de ne voir de jugement nulle part. personnellement, je n’ai pas vibré pour tout ce qu’elle fait dans le livre, mais peu importe, c’est son cheminement qui est intéressant.

 Summer repousse ses limites. Elle se découvre un goût, une prédisposition, pour certaines pratiques et se laisse aller à découvrir ce « nouveau monde » sans retenue surtout sur la fin du roman. C’est tellement plus réaliste de la voir ainsi tester ses limites jusqu’à risquer de se brûler les ailes.

 

♣ Pour conclure ♣

Comment ne pas tomber sous le charme de Summer, jolie rousse violoniste à la sexualité débridée ?
Le style est agréable, le côté romance du bouquin est réaliste, intense, pas cucul pour un sou. Les scènes parlant de la musique m’ont mise dans le même état que celles de sexe et pour ça j’ai vraiment compris la démarche de Dominik.

J’ai très envie de suivre la suite de l’évolution de Summer dans le tome 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *