Mute – Joseph Kochmann

 

Je remercie Joseph Kochmann de m’avoir proposé son ouvrage en service-presse via simplementpro =)
Une drôle de découverte !

 

Mute, cow-boy muet aux cheveux rouges et sans aucune mémoire, erre dans un désert brûlant peuplé de créatures mutantes affamées. Une nuit, il entend une voix étrange l’incitant à se rendre au Lycée Vile, vaste et mystérieux établissement gardé par de monstrueux robots guépards.
Au même moment, quatre adolescents : Antoine le curieux, Marianne la courageuse, Josie l’amoureuse et Jonathan l’immature, découvrent que leur proviseur torture et tue en secret des élèves…
Que se cache-t-il dans les profondeurs du Lycée ? Quel est le véritable but de ses occupants ? Et, surtout, qui est cet inquiétant être au corps blanc qui, depuis sa baignoire, observe l’horizon ?

 

♣ Ma lecture ♣

Une très jolie plume. Joseph Kochmann a la faculté indescriptible de vous garder accroché à sa plume. Et je dis indescriptible, parce que je ne saurais vous expliquer pourquoi. Est-ce les tournures ? Ces paragraphes qui se répètent avec un petit bout supplémentaire à chaque fois ? Son vocabulaire parfaitement bien choisi ? L’alternance de narration qui fonctionne sans vous paumer ?
Je ne sais pas, un peu de tout, peut-être.

WTF. Ok, c’est pas terrible comme qualificatif, mais je n’ai pas pu m’empêcher de me répéter ça tout au long de ma lecture. Dès le prologue, au fil des pages, dans le dernier chapitre : WTF ?
L’auteur vous embarque dans un univers qui semble décalé, et le devient de plus en plus au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue. J’ai passé le roman à me gratter la tête comme Mute le cowboy, à me demander pourquoi, qu’est-ce qu’il se passe, où cela va-t-il bien nous mener, à m’arrêter un instant pour me dire à moi même « j’ai rien compris ».
Et j’ai adoré ça en fait. Oui, c’est parfois bizarre, incompréhensible, tordu, loufoque, drôle, triste, perturbant, inquiétant, mystérieux, presque bordélique (mais en vérité terriblement bien ficelé). Et ce mélange fonctionne.

Un petit défaut ? J’ai un peu l’impression que les personnages étaient rangés dans des cases bien délimitées. Chacun avec ses traits de personnalité, qui n’en déroge pas, ne se nuance que très peu, et n’évolue pas vraiment. Alors, quand on a le fin mot de l’histoire – enfin je crois – il y a une certaine cohérence avec ces caractères fixes et définis, d’autant qu’ils sont très bien croqués. Mais je ne sais pas, peut-être un tout petit soupçon de poil de changement ? Je ne suis pas sûre en fait. 🤔

Une trame efficace. Le mystère se dévoile petit à petit. Comme tout lecteur, j’éprouve l’énorme satisfaction de pouvoir me dire « haha j’avais deviné ! » En revanche si je devine beaucoup trop tôt, ça gâche tout le suspense et l’intrigue se casse la tête. Dans Mute, j’ai pu déceler les indices cachés dans le décor juste un peu avant les personnages. Joseph Kochmann a su me laisser dans l’inconnu suffisamment longtemps tout en valorisant mon égo de lectrice-enquêtrice en herbe.

Cette histoire donne faim, très faim. Ce livre était bon, ce livre était bonbon.

♣ Pour conclure ♣

WTF.

Une plume jolie et prenante. Une histoire à ne rien y comprendre, mais dans le bon sens ? Une intrigue qui fonctionne. Que voulez-vous que je vous dise, ça marche !

J’ai passé mon temps à lire, rire, me gratter la tête, m’arrêter pour me dire que je ne comprenais rien, que rien n’avait de sens, que ça n’allait nulle-part. Et en fait si.
Lisez. Vous comprendrez 🙃

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *