Permis Moto #4

Crédit image : Freepik
Troisième jour de stage du permis moto ! Avec une journée plus longue pour rattraper le mardi férié !

Troisième jour de stage 🏍

Le stress au réveil encore, il va rester celui-là… Mais bon, la circu de la veille m’a tellement fait du bien, réconfortée dans mon envie de réussir, qu’il s’envole un poil plus vite. 🙃

8h ⏰ Ce matin on est avec Ludo sur le plateau. Il nous répartit au quatre coins sur les parcours lents. Je tourne un peu mieux mais c’est pas encore ça, toujours pas ! Je passe à peine la première porte, puis je la passe en général, mais je n’atteins pas les piquets… En plus j’ai déjà super mal à la jointure entre l’index et le pouce. J’ai trop peur de me faire une tendinite avec cette saleté d’embrayage 😖

Je suis toujours le hobbit au milieu !

Je ne comprends pas pourquoi je n’y arrive pas sur le parcours alors que je parviens à faire mon demi tour lors de la pause café, et que je me repositionne de mieux en mieux quand on fait du rapide. 🤔

Je dégomme quelques plots sur le parcours évitement, je ne comprends pas et ça me frustre, et Ludo me dit tout simplement que je me positionne mal à l’entrée. Hop, nouvel essai nickel, il suffisait de bien se placer, ben oui 👍. Il me fait du bien au moral ce rapide, toujours ! Je prends le slalom un peu plus vite maintenant et je penche un peu plus, hihihihi.

Petit essai de poussette aussi = tout bêtement pousser la moto sans monter dessus. Moi qui n’arrive pas à sortir la bécane du garage, je ne le sens pas… Pourtant quand on voit Ludo faire la démo ça semble facile comme tout…

J’y vais piano piano, une de mes craintes est de ne pas dépasser la porte et de me faire aligner sur un truc bête comme ça… Du coup je la pousse bien loin et les mecs se marrent : « tu nous l’emmènes où la bécane ? Il est vachement grand ton garage ! »😂

Je rigole, et je parviens à la pousser en arrière sans problème, enfin, j’ai tout de même droit à un bon conseil de Ludo qui me voit galérer au niveau de la force : bien tendre le bras qui pousse en plaçant son corps plus proche du guidon. Bras tendu, double de force, deux fois plus facile… Eh oui ! 👌

Après la pause déjeuner je suis toute guillerette malgré mon stress récurrent. On repart en circu, ouiiiii.🏍💜

Bon, Alex veut nous faire bien bosser nos intersections, alors on se coltine des ronds-points, des stop et des cédez-le-passage en veux-tu en voilà. Mais ça ne me gêne pas !

Le premier cédez-le-passage je le prends n’importe comment, je me place à gauche pour partir à droite, du coup je tourne à contre-sens et ça ne loupe pas : « Tu m’as fait n’importe quoi là tu recommences. »

Oui chef… Je fais mon demi tour en regardant le mur en face du coup je m’arrête avant de rentrer dedans… « ben oui tu regardes pas où tu vas, alors ça tourne pas. Bon au moins t’as eu le bon réflexe de t’arrêter droite. Allez tourne ton guidon là, viens vers moi ». Et je tourne ma bécane au point de patinage, easy. Pourquoi ça marche tout seul devant cette sortie de garage en circu, alors que sur le plateau ça veut pas, même Alex me le fait remarquer, grr ! 😡

Bref, je me replace. Manque de bol, non seulement le bord droit est souvent en dévers, mais en plus nous sommes sur une montée. Du coup, je sors mon pieds droit trop loin du sol, et je ne peux plus retenir la bécane… Sympa le début de circu le cul par terre bêtement 😵 Maintenant je ferai gaffe au dévers !

« allez go. »

Il a le don de me faire débrancher ma tête juste ce qu’il faut des fois. On traîne pas, on réfléchit pas trois ans, on se lance. Démarrage en (légère) côte à droite, virage dans ma voie.

« Parfait. Allez roule. »

Je frétille de contentement sur mon petit bolide et ça me met en pleine confiance pour la suite ! 😊 Quelques cligno restés allumés un peu longtemps, mais vite corrigés, quelques démarrages frileux en rond-points, ou arrêts inutiles dans ces derniers, rien de plus grave !

Je prends du plaisir, je profite, je m’amuse à slalomer entre les plaques d’égout… Je passe même dans mon ancienne rue en mettant un petit coup d’accélérateur et sortant un pied devant la boutique d’un ami. 😎😛

Alex est aujourd’hui plus souvent derrière nous et, si je suis encore frileuse sur la vitesse, je ne me fais pas trop de souci pour suivre ses indications en tête de file.

Le bonus, un vrai bon démarrage en côte à un feu dans Craponne. Celui-là, que je gère easy en voiture (jamais eu de problème avec ça en bagnole) il me faisait peur en moto. En fait, c’est passé tout seul… Quand tu maîtrises ton point de patinage y a pas de raison que ça ne marche pas, tout bêtement 😁 J’ai pensé à mon homme pour le coup, je me souviens lui avoir sorti : « oh le démarrage en côte, mais enfin je vais reculer ! » j’avais même peur de monter une côte, hem… Et lui de me dire : « ben t’as des freins sur ta moto, tu recules pas si tu freines hein… » « oui mais pour redémarrer » « Ben en voiture tu recules ? » « Non » « ben c’est pareil ». Ben oui.🤦

Au retour on se retrouve dans les bouchons et je constate que le point de patinage du parcours lent est bien pratique quand on ne veut pas poser le pied tous les deux mètres ! 😄

Je termine la journée bien fatiguée mais tellement contente que, si mon corps me dit non, ma tête dit « encoooooooore ».😍

Encore merci aux courageux qui ont lu jusqu’à la fin ! Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la suite des mes aventures de bébé motarde !

Ride Safe 🏍✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *