Permis Moto #3

Crédit image : Freepik
Deuxième jour de stage du permis moto ! Normalement cela aurait dû être le mardi, mais comme c’était férié, on se retrouve le mercredi.

Deuxième jour de stage 🏍

Comme à mon habitude, j’ai une jolie montée de stress dès le réveil, ce qui me sort de mon sommeil avant que ça ne sonne d’ailleurs. 🙄

8h ⏰ Après le petit topo rapide du matin en salle moto, on file tout de suite chercher les bécanes. Je n’arrive toujours pas à la sortir du garage, trop peur de la faire tomber. Heureusement qu’on a trois mecs galants dans le stage, en plus des mono’ !

Comme toujours, on commence par le lent, et c’est toujours pas ça. Alors, Alex me place quatre plots en rectangle et me laisse m’entraîner à démarrer d’un côté en tournant entre ceux plus serrés. Je tire toujours en diagonale… Du coup il me prépare un nouvel exercice maison dont il me fait rapidement la démo. Il me place un petit chemin de plots avec un virage à droite et un à gauche en angle droit. But du jeu : démarrer en tournant et recommencer.

Un peu comme une clef Ikea, la tronche face à la notice avec :

Je ne suis pas convaincue 🤔 mais je me lance pendant qu’il retourne voir les autres. C’est pas bien brillant, mais petit à petit je réduis la diagonale. Lors d’un démarrage à droite je pars un peu vite, je freine, je perds l’équilibre et la bécane se couche. Je fulmine dans mon casque😤, cherche Alex du regard mais le vois occupé. Mince alors, je ne vais pas le faire traverser le plateau pour m’aider ! Bon, qui ne tente rien… Je redresse le guidon, déplie la béquille, pousse de toutes mes forces, et magie ! je relève la moto toute seule !

OUI

TOUTE SEULE 👏👏👏

Y a pas de petite victoire ! 🕺

Motivée par ma prouesse (Haha) je remonte dessus et continue mes démarrages. Alex claxonne un coup, c’est l’heure de la pause café. Cette fois je me gare moins près du bord et un poil plus en biais (parce que la dernière fois j’étais incapable de la reculer en pente). Du coup j’arrive à la pousser un peu en arrière, et je fais mon demi-tour au point de patinage en « pédalant » du pieds gauche. C’est pas le top de l’élégance encore, mais ça fait le job ! 😅

On termine la matinée par ce petit bonheur, le rapide, je m’amuse encore comme une petite folle au slalom + évitement, je penche un peu plus et c’est bien plaisant😎. Freinage d’urgence sans problème, bien qu’encore en dessous des cinquante km/h nécessaires.

C’est l’heure de manger, sur cette fin de matinée de bon augure ! 🍽

Seulement, au retour du restaurant, je sens le stress revenir. Normalement, nous devons faire notre première circulation cet après-midi. Je ne sais pas si je suis prête, j’ai peur, je suis même paniquée. 😱 Je lance des regards à Alex, l’air de lui dire « t’es sûr ? Tu m’emmènes ? tu m’emmènes ou pas ? Moi je sais pas hein ». Difficile de savoir ce qu’il pense. Je continue de chercher son regard pour essayer de savoir si je vais venir ou pas, et comme il ne dit rien, je suis le groupe jusqu’au garage. Après tout je lui fais confiance, si je pars, c’est qu’il m’en pense capable, hein.

Les garçons vont partir avec Ludo et… les trois filles avec Alex. Oui, je pars aussi ! 😱🤩😱

Pour être certaine de bien l’entendre, j’ai mis le son du talkie-walkie super fort 😂 Il nous bloque la route et zouh, regard, cligno, il se met devant nous et on file dans les petits patelins… Cette première circu c’est… que du bonheur. 😍 On a droit à ses premières surprises, ses premières petites frayeurs, les voitures qui nous doublent et qu’on n’entend que quand elles sont à notre niveau… Les virages un peu serrés en descente… les ronds points… monter au dessus de soixante…

Le hobbit au milieu, c’est moi !

Mais c’est si bon ! Au fil des kilomètres le stress repart, s’envole, on se sent bien, on se sent libre, on ose pencher un peu plus à chaque virage (pris bien lentement quand même haha). Je ne peux pas vous expliquer à quel point c’est merveilleux.😍💜 Tout ce stress, cette frustration, cet énervement à buter sur le lent, tout ça disparaît quand on roule vraiment. C’est pour ça que je passe le permis moto, c’est pour ça que je veux rouler en bécane, pour me balader, pour sentir la route tout en ayant l’impression de flotter, parce que le poids de la bécane disparaît quand on a démarré. Mon cerveau – qui réfléchit trop – débranche, je profite et je fais enfin mon premier pas dans la grande famille des motards. Parce que oui, l’esprit motard ça se sent tout de suite, ça se voit, c’est tellement chouette. 🏍 Trois nenettes en gilet jaune moto école qui avancent en général 10km/h en dessous de la vitesse autorisée, on se dit bon, on va pas se faire des amis.. Mais les voitures sont patientes et les motards sont en or. Tous ceux croisés nous ont fait un signe ✌

On roule toute l’après midi entre les petits patelins et dans la campagne des monts d’or. C’est chouette, c’est beau, c’est agréable. Seul bémol, j’ai oublié le coupe vent de la veste de moto et mes gants sont super légers, du coup je me caille…😕

Je découvre aussi que toute une après-midi de moto c’est bien tuant, surtout quand on a pas les muscles habitués et qu’on crispe ses doigts sur les commandes…

Serre tes cuisses Cali ! Te sers pas tant de tes bras ! 😄

Je suis claquée au retour, mais tellement contente. J’ai fait ma première circu ! 👏👍✌Alex est content de nous, on s’est bien débrouillées, mis à part le manque de vitesse 🐢

Qu’est-ce que c’était chouette !

Encore merci aux courageux qui ont lu jusqu’à la fin ! Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la suite des mes aventures de bébé motarde !

Ride Safe 🏍✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *