Trevor Payre – Une vie de rêve – Anthony G. R. Caillet

Oct
20

Trevor Payre – Une vie de rêve – Anthony G. R. Caillet

  • Univers
  • Intrigue
  • Style
  • Personnages

J’ai lu Trevor Payre – Une vie de rêve, écrit par Anthony G. R. Caillet aux éditions Atramenta.

 

Avant toute chose je tiens à remercier chaleureusement Anthony G. R. Caillet pour m’avoir proposé son livre en service presse via le site simplement.pro. Plus encore, je souhaite le remercier pour sa patience et sa gentillesse concernant mon retard de lecture, allant jusqu’à s’inquiéter de me faire « perdre mon temps ».
Non, je n’ai pas perdu mon temps, bien au contraire, j’ai lu ce livre en deux jours et le divertissement était au rendez-vous. Merci Anthony, vraiment, j’avais bien besoin de rire comme ça !

 

 

 

 

Trevor Payre est un richissime homme d’affaire qui, bien qu’à la tête de multiples entreprises telles que l’enseigne TextiPayre et la chaîne de fast-food McPayre, n’est pas un forçat du travail. Pour éviter ce dernier, Trevor est prêt à suivre sa pulpeuse secrétaire dans une ennuyante journée.

Un acte anodin qui va changer sa vie.

Mais passés le premier baiser vite gagné et les premiers jours de romance, l’aventure amoureuse s’étiole pour une âme assoiffée de nouvelles choses. C’est ce qui guidera Trevor, avec l’envie d’indigence, dans un périple autour du monde.

 

♣ Ma lecture ♣

► Un style immersif. Dès les premières pages, je dirais même les premiers paragraphes, je suis immédiatement rentrée dans l’histoire. La plume d’Anthony est légère, fluide et descriptive. Mais plus que ça, elle déborde de comparaisons, d’images, d’une utilisation de champs lexicaux variés et complets. C’est un vrai plaisir à lire, tant le rythme est prenant et la verve colorée. Une mention spéciale pour les descriptions des plats qui m’ont faite saliver, et je ne vous parle pas de certaines scènes croustillantes d’une autre manière.

Une bonne dose d’humour. Aussi bien dans le comportement des personnages, leurs paroles, que la plume elle même, l’humour est omniprésent. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ri franchement au détour d’une phrase ou d’une interjection. Jeux de mots, réparties, situations rocambolesques ou encore le comportement du protagoniste principal, tout y est pour vous faire afficher un franc sourire au minimum ou parler tout seul comme je l’ai fait « Non mais j’hallucine ! Mais quel monsieur connard ! Haha ».

Des personnages hauts en couleurs. Si je ne leur reconnais pas une crédibilité flagrante, ou peu de grosses différences, les personnages ont le mérite d’être en fait assez caricaturaux et donc très colorés, expressifs, remarquables au sens premier du terme. J’ai un coup de coeur particulier pour Hibert, le majordome, à qui j’ai fortement pensé en tombant sur ce meme de Batman et Alfred, allez savoir…

 Cela reste très caricatural justement. Du coup c’est vrai qu’il est difficile de vraiment s’attacher aux personnages, et que certaines choses, choix, changement d’avis, arrivent un peu comme un cheveux sur la soupe. Je n’ai pas franchement trouvé tout ça très crédible, malgré le bon moment de lecture que j’ai eu.

Prendre tout ça au millième degré. C’est une satire, et heureusement que c’est bien précisé, sans quoi d’autres que moi, bien moins ouverts aux divers degrés, pourraient s’offusquer dès les premières pages et jusqu’à la fin du comportement des personnages et surtout de Trevor. Machisme, condescendance, immaturité, avarice, sens totalement dénaturé des réalités et des responsabilités, absence complète de tact… J’ai en fait adoré détester ce personnage et ce jusqu’à la fin. Il en va de même pour la plupart de ses subalternes et même pour la tristement naïve et superficielle Sandrine. Toutes mes confuses !

J’ai bien apprécié la chute. Elle a fonctionné, je soupçonnais quelque chose, mais je ne m’attendais pas à cette solution là. En revanche, si message il y a, il passe un peu trop vaguement et la mayonnaise ne prend pas.
Oui, je m’amuse avec le champs lexical de la nourriture, je suis inspirée par les descriptions yummy d’Anthony.

 

♣ Pour conclure ♣

Une plume légère et croustillante.

Un roman court, rempli d’humour et de second (au moins) degré. Une satire vraiment très caricaturale qui à défaut de nous convaincre vraiment ou nous faire pleinement réfléchir, nous fait rire et passer un excellent moment.

Si vous cherchez une lecture amusante dans un réel but de détente sans prise de tête, avec un style excellent au vocabulaire imagé et varié, qui se dévore en deux temps trois mouvements, ce roman est pour vous !

Leave a comment

INSTANT NEWSLETTER

Si mes chroniques font partie de mon travail, la lecture, elle, est un loisir.
Je refuse de m'imposer un délai de lecture et de publication, car l'obligation, c'est la fin du plaisir.
Si vous souhaitez ne rater aucun article, je vous invite à vous inscrire à la newsletter. Elle est gratuite et n'est envoyée qu'en cas de nouvelle publication. Merci à vous !

Instant Trombine

⚡️

Bonjour ! Je suis Calisla, dite Cali, la créatrice de ce blog. Lectrice, Gameuse, Spectatrice, je souhaite vous faire partager mes passions.
Je suis une végétarienne, de la maison Serpentard, dont le coeur balance entre le Trèfle Irlandais et la Croix Suisse.
Me contacter : calisla-at-linstantcali.com

Instant Citation

⚡️

Instants Ailleurs

SimPlement.pro